Menu





Navigation:

Menu

Paru sur TF1


Le meeting de Raffarin perturbé à Poitiers



  Plusieurs centaines de manifestants ont tenté jeudi soir de bloquer les accès de la réunion de soutien à la candidate UMP en Poitou-Charentes, Elisabeth Morin, organisée en présence du Premier ministre.


Au moins 1 000 personnes ont manifestesté jeudi soir aux abords de salle de La Hune, à Saint-Benoît, commune limitrophe de Poitiers, où Jean-Pierre Raffarin était en meeting pour soutenir la candidate UMP en Poitou-Charentes, Elisabeth Morin. Maintenus à l'écart de la salle par d'imposantes forces de l'ordre, ces manifestants, parmi lesquels des intermittents du spectacle, des professeurs et des étudiants de Poitiers en grève depuis plus d'un mois contre la baisse du nombre de postes d'enseignants ouverts aux concours, brandissaient des banderoles sur lesquels on pouvait lire "UMP, poils au nez" ou "Guignol". Pendant que certains scandaient "Raffarin démission!", d'autres lançaient des pétards ou utilisaient leurs sifflets. On pouvait apercevoir des drapeaux FSU, SUD, CNT et LCR.
Nicolas Sarkozy a été jeudi soir à Meaux la vedette du dernier meeting de campagne de Jean-François Copé, candidat UMP à la présidence de l'Ile-de-France, pour boucler une campagne électorale "menée ensemble". Quelque 2000 personnes s'étaient réunies dans la salle des fêtes de Meaux, ville dont M. Copé fut l'élu à partir de 1995, pour cette ultime réunion avant un premier tour décisif et à haut risque pour le porte-parole du gouvernement. Six mois après l'avoir intronisé dans cette course difficile à la reconquête de la première région de France, et ayant participé à huit de ses réunions électorales, le ministre de l'Intérieur a réaffirmé qu'il "souhaitait sa victoire au premier tour d'abord, au second tour ensuite". "Je ne suis pas quelqu'un qui varie, hésite ou se complaît dans l'ambiguïté", a lancé M. Sarkozy, sans toutefois prononcer le nom de l'UDF André Santini qui dispute à M. Copé la place en finale des élections régionales et s'est targué, çà et là, du "soutien personnel" du plus populaire membre du gouvernement Raffarin.

Le dernier grand meeting de gauche pour la campagne électorale a été l'occasion d'exhorter les électeurs à "voter" et "voter à gauche" à trois jours du premier tour des régionales et des cantonales. La salle de 600 places assises était trop petite pour contenir le millier de militants venus applaudir les candidats de gauche, en présence de François Hollande, premier secrétaire du PS et député-maire de Tulle (Corrèze) qui tenait dans sa région, le Limousin, son dernier meeting, et Robert Hue, ancien président du PCF, qui tenait là son seul meeting dans la campagne électorale. Alors que l'actuelle secrétaire nationale du PCF, Marie-George Buffet, n'a tenu aucun meeting avec François Hollande - elle est tête d'une liste autonome en Ile-de-France -, Robert Hue se retrouvait au côté du premier secrétaire du PS. Chacun a pris soin de faire part de son "amitié" pour l'autre.


Propriété intellectuelle de Buggie et de toute l'équipe de Grève86 - Tous droits réservés