Menu





Navigation:

Menu

Vendredi 26 mars 2004


AG INTER-ETUDIANTS AMPHI J 11H

Tout d'abord les délégations envoyées dans les autres villes:
     - Paris: ils sont arrivés au moment des élections pour le CROUS. Il n'y avait qu’une trentaine de personnes à l'AG.
     - Toulouse: assez hostiles à l'idée. Il faut dire qu'ils ont subi deux mois de blocus assez radicaux.
     - Bordeaux: 600 personnes de STAPS ont voté la grève et le blocus, et sont en train de constituer un collectif d'étudiants avec les autres facs de la ville.
A noter que des noyaux "durs" d'étudiants motivés et mobilisés se sont formés dans les villes où on a envoyé des délégations. Espérons qu'ils pourront lancer eux-mêmes le mouvement!

Les villes facs mortes / campus bloqué: La Rochelle, Nantes, Caen, Grenoble
Les villes qui bougent: Limoges, Montpellier, Clermont-Ferrand, Reims

Ensuite on nous annonce que le gouvernement a fini par céder 150 postes au CAPES en STAPS. C'est pas beaucoup, mais c'est un début, ça montre que le gouvernement commence à avoir la pression.

Le murage d'hier matin a été un succès, et a été très clairement et très positivement retransmis par France 2 et 3.

Un appel est lancé pour aider au blocus en sciences et psycho-géo, car ce sont toujours les mêmes qui bloquent.

Les RDV pour aujourd'hui et pour la semaine prochaine sont discutés. Cf planning.

Une étudiante est intervenue au meeting de Ségolène Royal hier soir. Il faut savoir que lors de l'intervention de Matthieu la dernière fois, on lui avait demandé de modifier son texte et de ne pas poser certaines questions.
Cette fois-ci on ne vérifie rien (sauf pour lui demander de remercier Mme Royal pour lui avoir donné la parole).
L'étudiante en question a parlé du CAPES, et notamment de la filière technique et scientifique. Tout s'est très bien passé. En fonction des résultats de dimanche, si Mme Royal est élue, elle recevra une délégation d'étudiants pour savoir ce qu'on veut faire au niveau de l'université.

On nous apprend que Mme la Rectrice était la présidente de l'université de Metz avant. Et comme ils ne l'avaient pas plus apprécié que nous, ils ont fini par perquisitionner son bureau, ils ont pris son bureau et l'ont brûlé sur la place publique. D'où l'idée de l'action qu'on fera aujourd'hui.

RDV 14h Parc de Blossac avec des étudiants de Limoges et La Rochelle. On passera devant le rectorat pour inviter Mme la Rectrice à assister pendant qu'on brûlera "son" bureau sur la Place d'Armes.

Deux petites informations: d'après les statistiques, les étudiants ont plus voté cette fois-ci qu'en 1998. Aussi, mme la Rectrice n'a aucun pouvoir sur les examens tant que le CA fonctionne (ce qu'il fait en ce moment)

Pour la journée Portes Ouvertes:
Il faut libérer les portes et issus de secours, donc on a besoin de monde pour faire ça, et aussi pour préparer un affichage massif. En Lettres et Langues, la moitié de l'affichage a disparu, l'université nous dit que ce sont des collectionneurs qui les ont pris (comme ils avaient fait en mai 68 pour les revendre plus tard).
A la fac de Lettres et Langues, il y aura un amphi de libre pour faire de l'information tout au long de la journée.



MANIFESTATION DE 14H PARC DE BLOSSAC

A 14h, il a beaucoup de Rochelais présents, mais pas beaucoup de Poitevins, et les Limogeais ne sont pas encore arrivés.
On part à 14h30. On passe devant l'IFUM, pour se rendre au rectorat, où Mme la Rectrice est appelée au mégaphone, mais ne répond pas. Ensuite on se rend à la préfecture où on sort un bureau.
Après plusieurs tentatives, le bureau prend enfin feu et se consume doucement.
Ce n'est qu'à ce moment là qu'une photographe et un caméraman arrivent. Ils interviewent les organisateurs des 3 villes.

L'organisateur de La Rochelle nous explique qu'ils se battent pour la LMD, car à La Rochelle le gouvernement veut le mettre en place sans Masters. Sur les 17 masters proposés, 11 sont catégoriquement refusés, et les 6 autres sont actuellement débattus. Evidemment ils se battent aussi pour la recherche, l'agrégation et le CAPES. Ils ont fait une information mercredi matin et ont voté la grève et le blocus jusqu'à ce soir. Ils ont donné une pétition au maire avec 1,000 signatures et étaient 600 à faire un sitting devant la mairie.

L'organisatrice de Limoges nous parle des actions de Limoges: Mardi les STAPS ont voté la grève jusqu'au 5 avril, et essaient de se coordonner avec les autres facs de la ville. Ils étaient 500 hier soir au meeting de Raffarin, de 18h à minuit. Ils ont subi beaucoup de violences physiques et verbales. Deux des étudiants on pu s'introduire dans le meeting, mais n'ont pas pu prendre la parole. Après le meeting ils ont cependant pu discuter avec Raffarin qui a tout mis sur le dos du gouvernement socialiste précédent. Ils sont passés sur France 2.

A noter pour les Rochelais: leur AG se tient lundi à 12h50 au techno forum.


Propriété intellectuelle de Buggie et de toute l'équipe de Grève86 - Tous droits réservés